Rejoignez

les déçus des grandes enseignes

Sanctions endurcies à l’encontre des plateformes de location en ligne

Julien Denormandie, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires a fait part de sa volonté de durcir les sanctions financières à l’encontre des plates-formes en ligne telles que Airbnb mais aussi des loueurs de meublés touristiques, en cas de publication d’annonces illégales.

Depuis le premier décembre 2017, tout loueur de meublé touristique doit être enregistré. Aussi, son numéro d’enregistrement doit impérativement apparaître sur l’annonce publiée en ligne. L’objectif est évidemment de vérifier que les propriétaires ne dépassent pas la durée limite légale de location qui est de 120 jours par an.

Enfin, les amendes vont de 5 000 à 10 000 euros pour les loueurs, contre 10 000 à 50 000 euros pour les plates-formes en ligne.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail